Ce mercredi 16 mai 2018 s’est ouvert l’atelier de la mutuelle panafricaine de la gestion des risques à l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire. Il faut noter que la mutuelle panafricaine de gestion des risques est une institution spécialisée de l’Union africaine (UA) qui aide les pays membres à mieux planifier, à mieux se préparer  et mieux répondre aux  catastrophes naturelles.

Cette rencontre regroupe les techniciens des parties prenantes (Ministère des finances, budget, santé, agriculture et les PTF)  pour formaliser un proposal à soumettre aux autorités politiques pour action.  Cet atelier  lance ainsi les activités de L’ARC en Guinée dont les cadres sont accompagnés par leurs partenaires de mise en œuvre des activités à des niveaux et domaines différents.

Cet atelier de travail est la suite logique des ateliers organisés antérieurement auxquels ont pris part le Directeur Nationale Adjoint de l’ANSS qui a au cours de son allocution rappelé les étapes antérieures et celles qui consisteront à identifier les profils de risques de la Guinée afin de modéliser les outils d’aide.

Pour la Guinée comme la rappelé le  Dr Bouna Yattassaye pour la phase pilote, les maladies à potentiel épidémique suivantes ont été sélectionnées :

  • Fièvre hémorragique d’Ebola
  • Fièvre hémorragique de Marburg
  • Fièvre hémorragique de Lassa
  • Méningite à méningocoque

Le chef de mission dans son allocution d’ouverture  a remercié le directeur général de l’ANSS le Dr Sakoba Keita pour la facilitation de la démarche et il a en outre rappelé succinctement les  objectifs de l’atelier avant de passer à la présentation introductive de l’ARC, projet pilote, agents pathogènes sélectionnés, composition des structures de gestion et de mise en œuvre de l’ARC en Guinée  par Dr Amadou  Bah cadre de liaison de la mise en œuvre des activités de la mutuelle pour la Guinée.

 

 

 

Share This