Santé publique:

Le Ministère de la Santé et ses partenaires techniques et financiers CDC et RTI International combinent leurs efforts  pour une meilleure gestion des données de surveillance épidémiologique.

En Guinée, le renforcement de la surveillance des maladies est une priorité pour le Gouvernement. Il a développé plusieurs stratégies dont le plan de renforcement de la surveillance des maladies à potentiel épidémique pour la période 2015-2017 et le plan stratégique du système national d’information sanitaire. Le développement du module Surveillance Épidémiologique dans le DHIS 2 Nationale, comprenant déjà les données de Routine, est l’une  des stratégiques retenues pour accroître la disponibilité et l’utilisation de données statistiques sanitaires de qualité.

Après la spécification, le paramétrage et l’évaluation de la phase pilote de ce module dans les régions de Boké et Labé, le Ministère de la Santé à travers l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), suite aux résultats satisfaisants de cette évaluation, avec l’appui technique et financier de RTI International, démarre la mise à l’échelle de cet outil.

Ainsi  du 06 janvier au 03 février 2018, se poursuit la formation et l’installation du logiciel DHIS2 dans les structures sanitaires des régions de Conakry, Kindia, Mamou, Faranah, Kankan et N’Nzérékoré dont l’objectif substantiel est la gestion efficace et efficiente de l’information sanitaire qui détermine la performance des centres de santé et hôpitaux. Cette grande avancée permet, en un clic, d’avoir accès à l’information sanitaire en temps réel quel que soit notre position sur la chaine sanitaire et cela du chef du centre de santé au ministre de la santé avec une instantanéité effective.

Le DHIS2 est un Système intégré de gestion de l’information développé par l’université d’Oslo, utilisé aujourd’hui par plus 98 pays dans le monde et plus d’une quarantaine de pays africains.

Au-delà des innombrables tâches que le logiciel permet de faire, il améliore surtout la surveillance épidémiologique qui constitue un pan très important aujourd’hui de notre système de santé qui vient de se relever de la maladie à virus Ebola.

Vu l’importance que la surveillance de certaines maladies à potentiel épidémique qui peuvent menacer la santé des populations, la formation des équipes cadres des districts sanitaires et des décideurs à tous les niveaux du système de santé est une véritable percée dans notre système de gestion de l’information sanitaire qui rend aujourd’hui les décideurs prompts à réagir en cas de survenues de situations épidémiologiques inhabituelles sur toute l’étendue du territoire.

Ces différentes formations ont lieu aux chefs-lieux des régions et cibles principalement les directeur préfectoraux, les médecins chargés de la maladie, les chargés de la statistique, les chargés de la formations, des directeurs des hôpitaux, des directeurs des MCM, les chargés de la surveillance dans les camps militaires, les cadres du département de la santé et les partenaires qui appuient le ministère.

L’acquisition de ce logiciel et le renforcement des capacités de nos cadres

à s’approprier de ce système d’information sanitaire permettra entre

autres d’assurer un suivi des informations épidémiologiques et favoriser la détection précoce des cas de pathologie sous surveillance.

 

Le déploiement du DHIS2 surveillance en Guinée est finance par le « US Centers for Disease Control and Prevention » (CDC) et implémenté par son partenaire Research Triangle Institute (RTI) International à travers le projet EPI-DETECTE. L’objectif principal du projet est de renforcer les systèmes de surveillance pour une détection des évènements importants pour la santé publique, la santé animale et la sécurité sanitaire dans le cadre de l’agenda de la sécurité sanitaire mondiale (GHSA)

Share This