»Une Seule Santé »: La Préfecture de N’zérékoré dotée de ses plate-formes de concertation

0

Un monde, Une Seule Santé » est possible tous ensemble. Ce concept est pleinement en train de prendre forme et fond en République de Guinée avec l’implication des ministères de la santé, de l’environnement, de l’élevage et des autres secteurs de soutien.
Déjà, l’engagement politique des autorités a abouti à la mise en place d’une plateforme nationale.
Des plateformes sont aussi installées dans les préfectures de Forécariah, de Dubreka, Coyah et N’zerekoré.

Dr Tamba Jacques Millimouno en train de parler du concept  »Une Seule Santé » à N’zérékoré

N’zérékoré une région située à 954 km de Conakry, la plateforme existante a déjà tenu 5 réunions autour des questions liées à la santé humaine, animale et environnementale. Cette mise en place est soutenue par L’International Médical Corps ( IMC) avec le financement de la Protection Civile et l’Aide Humanitaire de l’Union Européenne.
Dans cette localité, l’implication des autorités s’observe au plus haut niveau avec l’implication du Préfet et du Secrétaire Général des collectivités de ladite préfecture et des hauts responsables de tous les autres secteurs impliqués.
Tous déterminés à préserver la santé de la population et participer à une préparation locale et une gestion locale des éventuels cas de maladies à potentiel épidémique ou d’origine animale.
Cette volonté et cet engagement ne sont pas fortuits, ils se lisent dans les propos de tous, le souvenir de la maladie à virus Ebola dont la ville a payé un  lourd tribu.La plate-forme mise en place va être un cadre de collaboration, d’échanges d’information et de concertation entre les différents secteurs afin de détecter, notifier et rapporter les possibles cas de maladies infectieuses.

M. Aboubacar Sidiki Cissé en train de faire une présentation sur les zoonoses

 

Pour une efficacité des différentes plateformes sur l’étendue du territoire, au niveau de L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, il a été adopté un guide de gestion des zoonoses qui sert de support de formation pour tous les techniciens leur permettant de connaître le protocole de prise en charge des 08 zoonoses prioritaires, retenues en Guinée, qui sont :
– La rage
– La Brucellose
– La Dengue
– L’Anthrax/Charbon
– La Fièvre Lassa
– La Fièvre Ebola
– La Grippe Aviaire
– La Fièvre Jaune
Il faut noter que dans la préfecture de Nzérékoré, la plate-forme préfectorale aura la charge de gérer 10 plateformes sous-préfectorales dans les différentes communautés qui constituent les paliers les plus vulnérables où le plus souvent des cas sont notifiés.
Pour une détection rapide au niveau communautaire, les maîtres de la brousse comme l’un des participants les nomme sont aussi associés, il s’agit des chasseurs, des vétérinaires, des guérisseurs traditionnels, des conservateurs de la nature, des agents communautaires….
Avec l’appui de L’international Médicale Corps chaque sous-préfecture dispose d’une carte Sanitaire avec les risques, vulnérabilités et capacités, ce travail a été fait avec le concours de l’Institut National des Statistiques ( INS).
Pour opérationnaliser les plateformes sous-préfectorales, nous sommes sur la route de Koropara , situé à 95 km au nord-est de Nzérékoré ,nous traversons des palmiers, et des bananiers puis de la forêt dense sur une superficie de 8 km au pied du mont BERO, là, il pleut pratiquement tous les jours. Apres 1h 45 mn de route, nous entrons par la route qui passe par le marché locale. Elle mène droit au centre de santé flambant neuf entouré par des arbres et le tout surplombé par une colline qui lui donne une vue verdoyante, symbole de la régénération de la nature. C’est dans cette localité qu’il y avait eu la résurgence de la maladie à virus Ebola en 2015.

La formation des AC de Koropara sur le concept Une Seule Santé

C’est au Centre Culturel Mamadi Cobra MAOMOU que les agents communautaires, les membres de la plate-forme sous-préfectorale sont installés pour une mise à niveau à travers les boîtes à image, le guide révisé de la surveillance à base communautaire sur les MPE et sur les zoonoses prioritaires dont ils doivent identifier, notifier et communiquer au centre de santé.
Une quarantaine d’agents communautaires soit 02 par villages relevant de Koropara étaient au rendez-vous. Dans la vaste salle, aérée, les notions fondamentales du One-health ont été abordées par les formateurs composés du médecin chargé de la lutte contre la maladie de N’zérékoré, le directeur préfectoral de l’élevage
et du chef du centre de santé de Koropara et son suppléant avec l’attention particulières des participants parmi lesquels nous pouvons identifier monsieur le sous-préfet dans sa tunique de commandement.

Le processus pédagogique et interactif des formateurs avec les participants dénote du niveau appréciable des agents communautaires sur les maladies et événements sous surveillance.
Le sous-préfet de Koropara expérimenté de la gestion des urgences par le fait d’avoir été là pendant la résurgence Ebola à Koropara est le président de la plate-forme sous-préfectorale, déterminé et engagé pour la prévention des épidémies dans un mouvement multisectoriel « Une seule santé ».

Après l’étape de Koropara, nous prîmes la piste de Soulouta à 35 minutes de N’zerekore. Ville paisible dont la rentrée principale est faite en piste rurale en argile, sur les bordures de laquelle se trouvent des arbres dont la hauteur défis le ciel ensoleillé du petit matin.

C’est à l’école primaire que la formation s’est ténue, agents communautaires et membres de la plate-forme ont été formés sur les zoonoses prioritaires.

Les formations sur les zoonoses viennent à point nommé avec les AC, leurs expériences dans les communautés relatée pendant la formation dénote l’ampleur des pratiques à risque du fait de la subjectivité culturelle et de la croyance aux règles  qu’elle recommande.

Concertation entres les membres de la plateforme

Untel rapporte : 《Chez nous quand on enregistre les cas de morsures de chien, les mordus sont envoyés chez les guérisseurs traditionnels pour appliquer de la poudre noire souvent contre avis médical 》.

L’autre réplique :《Le semblant de pouvoir de la poudre noire est dû au fait que ce n’est pas un chien enragé qui mord dans la majorité des cas auxquels on applique la poudre sinon la suite va être un cas humain de rage et la mort à la fin》

 

Un autre renchérit :《 Les habitudes ont la peau dure, quand les enfants font des selles , il y a des femmes qui invitent un chien à lécher l’anus de l’enfant》

Cet autre revient à la charge : 《Pour des morsures de serpent quand on rapporte, les victimes estiment que nous les créons des problèmes d’argent que comment se fait-il que pour une simple  morsure de chien qui peut être traité par le féticheur il faut informer le docteur pour ça.》

Des pratiques à risques qui constituent la porte d’entrée pour plusieurs maladies.

Des formateurs ont mis à profit cette occasion pour donner les bonnes informations aux AC qui vont les dupliquer dans leur communauté car la bonne information donnée au bon moment à la bonne personne peut sauver des vies.

Jean Traoré
Chef d’unité communication et medias
jean.traore@anss-guinee.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.